Musique en ligne

ALBERT WILLEMETZ

Auteur

Pays : France

Naissance : 14 février 1887 - Paris, FRA

Décés : 1965


Albert WiIllemetz naît dans une famille parisienne le 14 février 1887.

Très doué pour tout mettre en vers, dès sa plus tendre enfance, il se distingue dès l'école, où il rencontre Sacha Guitry avec qui il fera sa première communion... avant de faire ensemble des revues, chansons et même une pièce de théâtre.

A treize ans, il voit CARMEN à l'Opéra Comique et transporté, il annonce à son Père, Edouard, sa vocation. Réponse paternelle : "Tu feras tes études d'abord". L'auteur de "Dans la vie, faut pas s'en faire" obéira à son Père qu'il adore et fera ses études en disant plus tard que "la vie est un voyage et que l'on ne voyage pas sans bagages".

Se présentant au Concours du Ministère de l'Intérieur, il arrive en retard, ce qui fait dire à son examinateur : "vous vous croyez déjà dans l'administration !". Impossible d'éviter l'esprit quand on en déborde : vive l'armistice et PHI-PHI qui sera sa première comédie musicale à grand succès, même si le début de PHI-PHI n'est pas prometteur et devrait donner du courage aux auteurs peu chanceux.

Commence la période la plus heureuse de sa vie, avec son meilleur ami Sacha Guitry.

Pendant des années, Sacha Guitry, Yvonne Printemps, Albert et son épouse Jeanne vont être inséparables : vacances ensemble, revues et même une pièce de théâtre "la troisième chambre" : c'est la chambre des divorces au Tribunal !

Dans le premier film muet de Sacha Guitry "Un roman d'amour et d'aventure", Albert est filmé.

Jeanne et leur fils Claude seront aussi dans son premier film parlant, "Bonne Chance", où passant devant la rue "Albert Willemetz", Sacha dit : "déjà !

Que de succès pour des chansons inoubliables, des lyrics des comédies musicales, des films...Albert Willemetz t ...

Albert WiIllemetz naît dans une famille parisienne le 14 février 1887.

Très doué pour tout mettre en vers, dès sa plus tendre enfance, il se distingue dès l'école, où il rencontre Sacha Guitry avec qui il fera sa première communion... avant de faire ensemble des revues, chansons et même une pièce de théâtre.

A treize ans, il voit CARMEN à l'Opéra Comique et transporté, il annonce à son Père, Edouard, sa vocation. Réponse paternelle : "Tu feras tes études d'abord". L'auteur de "Dans la vie, faut pas s'en faire" obéira à son Père qu'il adore et fera ses études en disant plus tard que "la vie est un voyage et que l'on ne voyage pas sans bagages".

Se présentant au Concours du Ministère de l'Intérieur, il arrive en retard, ce qui fait dire à son examinateur : "vous vous croyez déjà dans l'administration !". Impossible d'éviter l'esprit quand on en déborde : vive l'armistice et PHI-PHI qui sera sa première comédie musicale à grand succès, même si le début de PHI-PHI n'est pas prometteur et devrait donner du courage aux auteurs peu chanceux.

Commence la période la plus heureuse de sa vie, avec son meilleur ami Sacha Guitry.

Pendant des années, Sacha Guitry, Yvonne Printemps, Albert et son épouse Jeanne vont être inséparables : vacances ensemble, revues et même une pièce de théâtre "la troisième chambre" : c'est la chambre des divorces au Tribunal !

Dans le premier film muet de Sacha Guitry "Un roman d'amour et d'aventure", Albert est filmé.

Jeanne et leur fils Claude seront aussi dans son premier film parlant, "Bonne Chance", où passant devant la rue "Albert Willemetz", Sacha dit : "déjà !

Que de succès pour des chansons inoubliables, des lyrics des comédies musicales, des films...Albert Willemetz travaille avec les plus grands musiciens et auteurs, mais avec la deuxième guerre mondiale, se termine l'époque la plus heureuse.

Dans son théâtre des Bouffes Parisiens, en plus de son répertoire, il crée les plus belles oeuvre de Jean Cocteau qui dessinera un beau portrait où l'on lit " Merci" avec un grand " M " fait avec le col de la chemise. La date de 1941 montre bien quelle triste époque on vit...

A partir de la guerre, il fait passer au premier plan l'aide qu'il peut apporter aux autres : président de la SACEM dès 1945, puis de la CISAC. Il crée dès 1951 le Comité du Coeur pour venir aux artistes nécessiteux. Maurice Chevalier donnera sa maison de Cannes à cette oeuvre.

C'est l'autre aspect de sa personnalité : un homme particulièrement sensible aux malheurs de ses prochains : nombreuses sont ses chansons qui le montrent bien.

A l'enterrement de Sacha Guitry il dira : "..et qui sait si en applaudissant tes ravissantes comédies, nos arrière-petits-enfants n'auront pas l'impression grâce à ton souriant génie que ton époque était la plus heureuse du monde; que l'amour était roi sous notre république; que la vie et l'argent y étaient faciles; que toutes les femmes étaient jolies; qu'à Paris l'esprit courait les rues; que nous avions de la chance en un mot d'avoir connu vraiment la Douceur de vivre."

Albert Willemetz a sûrement été le seul président de la SACEM à ne pas savoir lire une partition de musique : " je n'en connais pas une note" disait-il. En revanche, il connaiî les problèmes des autres : ses connaissances juridiques - du temps de ses études et des Ministères où il était un proche de Clemenceau - ont permis des avancées très importantes pour la protection des auteurs.

Son fils Claude Willemetz est administrateur des Bouffes Parisiens et ensuite du Théâtre de la Michodière à l'époque d'Yvonne Printemps et de Pierre Fresnay.

Claude va appeler son fils Albert : son baptême réunira le nombre considérable de plus de mille amis d' Albert Willemetz : quel bel exemple d'avoir été aussi apprécié de son vivant.

Albert WILLEMETZ

Produits disponibles : 2