Musique en ligne

MARTIN FOLLY

Auteur, Compositeur, Interprète

Pays : Togo

Email : lokomusic@wanadoo.fr


Originaire du Togo résident en France, citoyen du monde, autodidacte, auteur compositeur interprète et bassiste - guitariste, martin FOLLY attrape le virus de la musique tout petit et déjà rêve de devenir un jour musicien et c'est la guitare qui l'attire d'abord après avoir assisté avec ses parents au concert d'une formation locale en vogue. Cependant, même si dans un univers où le son le rythme la danse occupent une place importante comme pour accompagner les gens dans la vie de tous les jours, des rythmes africains traditionnels à la pop en passant par le blues, le rhythm and blues, le rock, le funk, le reggae, l'afro beat, le jazz, l'afro-cubain etc., ses parents lui envisagent un avenir différent, un métier plus sûr et moins aléatoire que celui de musicien plutôt dans le fonctionnariat après de solides études et un bon diplôme même s'il faudra qu'ils se serrent la ceinture en l'envoyant continuer l'école en France entre la pension et les vacances scolaires chez un oncle installé avec sa famille dans la région parisienne ce qui à coup sûr augmenterait une fois revenu ses chances de trouver un poste intéressant dans un pays qui compte parmi les plus pauvres du monde et ils croient d'autant en martin qu'il est bon à l'école ( maman et papa instits tous les deux y sont sûrement pour quelque chose) autant dire que logiquement, si tout va bien, son avenir semble tout tracé ce qui en soi est une grande idée mais c'est mal connaître le rejeton qui, une fois loin de tous et de toute contrainte et malgré insistance et intimidations de toutes sortes se met inexorablement et à son rythme en quête de son propre Graal n'écoutant que son cœur, consacrant de plus en plus de temps à sa passion en se créant des opportunités afin d'apprendre,  ...

Originaire du Togo résident en France, citoyen du monde, autodidacte, auteur compositeur interprète et bassiste - guitariste, martin FOLLY attrape le virus de la musique tout petit et déjà rêve de devenir un jour musicien et c'est la guitare qui l'attire d'abord après avoir assisté avec ses parents au concert d'une formation locale en vogue. Cependant, même si dans un univers où le son le rythme la danse occupent une place importante comme pour accompagner les gens dans la vie de tous les jours, des rythmes africains traditionnels à la pop en passant par le blues, le rhythm and blues, le rock, le funk, le reggae, l'afro beat, le jazz, l'afro-cubain etc., ses parents lui envisagent un avenir différent, un métier plus sûr et moins aléatoire que celui de musicien plutôt dans le fonctionnariat après de solides études et un bon diplôme même s'il faudra qu'ils se serrent la ceinture en l'envoyant continuer l'école en France entre la pension et les vacances scolaires chez un oncle installé avec sa famille dans la région parisienne ce qui à coup sûr augmenterait une fois revenu ses chances de trouver un poste intéressant dans un pays qui compte parmi les plus pauvres du monde et ils croient d'autant en martin qu'il est bon à l'école ( maman et papa instits tous les deux y sont sûrement pour quelque chose) autant dire que logiquement, si tout va bien, son avenir semble tout tracé ce qui en soi est une grande idée mais c'est mal connaître le rejeton qui, une fois loin de tous et de toute contrainte et malgré insistance et intimidations de toutes sortes se met inexorablement et à son rythme en quête de son propre Graal n'écoutant que son cœur, consacrant de plus en plus de temps à sa passion en se créant des opportunités afin d'apprendre, de progresser et de poursuivre son rêve coûte que coûte.

Dans les années 80-84 à Paris, il est guitariste chanteur accompagnateur au sein du groupe " Everton & the Tones ". Le trio se fait remarqué par l'originalité de ses compositions( pop-rock-réggae) et est programmé à l'Olympia ( mai 82) en1ère partie du groupe de reggae jamaïcain " Black Uhuru " les premiers vrais contacts avec la scène et le public, le métier, grisant.

Programmé par la suite à maintes reprises au Palace, au Gibus, au Rock'n'roll circus, quelques-uns des clubs connus des noctambules parisiens d'alors, Le groupe réalise dans le même temps des enregistrements dans le but de les présenter aux différentes maisons de disques. Le manque de résultat la désillusion et la déception, sans doute alimentés par une impatience grandissante entraînent le split du groupe quelque temps après mais la rencontre avec Evertone ( ex membre des premiers Dixies midnight

runners) notamment sur le plan de l'organisation, de la rigueur, de l'efficacité dans un travail quasi quotidien a été une expérience musicale et humaine enrichissante et déterminante pour martin qui ne tarde pas à mettre progressivement ses propres idées en place.

Début 88, il signe en tant qu'interprète pour ses qualités vocales un contrat d'enregistrement et d'exclusivité avec MCM productions sous le pseudonyme de " Magic Combo Family " avec la sortie du titre " New York City ", une reprise du groupe Tabou Combo, en single, maxi et dans une compilation intitulée " Viens danser " réf. 1599436 / 2028367 et 0077777926424 distribués par Emi-Pathé Marconi, sortie accompagnée de plusieurs galas de promotion dont une première partie de Barry White un grand moment bien sûr inoubliable au Cannet-Rocheville (août 88) et une participation aux "Etoiles d'or de la chanson " (Cannes, janvier 89). Mais un an et demi après la signature du contrat, les deux parties par accord tacite mettent fin à celui-ci.

A partir de 1990, martin participe à la création du groupe Fat mama qui réalise un album funk-rock dont il signe la plupart des quatorze titres. Intitulé " Fat mama ", l'album auto-produit est distribué par la FNAC. Sélectionné pour participer à la " Nuit des Etoiles " à cannes en mai 95 grâce au titre " How long ", le quatuor fait auparavant la 1ère partie du " Gand Orchestre du Splendid ", des " "Infidèles " (déc. 93), d'INDRA (mars 94) au théâtre de Verdure à Nice. Durant ces années le groupe se prend véritablement en charge et joue un maximum en écumant les pubs de la région et d'ailleurs. Malheureusement la mésentente et le manque d'une réelle identité propre dues à des orientations musicales différentes ont finalement mis fin à l'aventure mais la musique, tel un fleuve qui jailli d'une source intarissable et salvatrice suit tout simplement son cours.

Entre 1997 et 99 martin réalise deux singles en solo " Martin Folly et Fazao " (réf. FLTA et FLTB). Les disques auto-produits sont distribués par la FNAC avec à l'appui une série de forums de promotion dans les réseaux du distributeur à Monaco, Nice, Toulon, Avignon, Marseille.

Fin 2004 martin Folly sort son premier album solo intitulé " Book of Life "( FLT 001) un cd de onze titres enregistré au studio Marylin à Cagnes sur mer et édité chez Lokomusic.

www.musiqueenligne.com

Martin FOLLY

Produits disponibles : 11