Musique en ligne

JOHNNY HALLYDAY

Compositeur, Interprète

Pays : France

Naissance : 15 juin 1943 - Paris, France


Confié, enfant, à une cousine, épouse et partenaire d'un danseur acrobatique américain (Lee Halliday), il parcourt l'Europe, au gré des engagements du couple. A 15 ans, il découvre Elvis Presley, le rock'n'roll et les films de James Dean.

En 1959, à l'occasion d'un passage en amateur à l'émission "Paris-cocktail", les paroliers Jil et Jan lui proposent leur collaboration et, surtout, un contrat chez Vogue.

Tout commence alors, en 1960, avec le 45 tours "T'aimer follement", qui séduit des milliers de jeunes et révolutionne le paysage musical hexagonal. En quelques semaines, Johnny devient le catalyseur d'un nouveau rythme et d'une certaine " fureur de vivre ", avec des titres comme "Souvenirs, souvenirs", " Viens danser le twist ", "Kili watch", "24 000 baisers", etc.

Malgré son indéfectible attachement au rock'n roll, celui que l'on appelle désormais " L'idole des jeunes " n'hésite pas à chanter des ballades tendres, à la manière de son modèle Elvis Presley ("Douce violence", "Retiens la nuit"), ni à céder aux modes du moment ("Viens danser le twist", " Mashed potatoes", etc.).

En 1964, après un service militaire très médiatisé, Johnny enregistre l'album Les rocks les plus terribles, avec ce qui deviendra l'un de ses plus gros tubes : "Le pénitencier".

L'année suivante, il épouse Sylvie Vartan, puis subit une sorte de traversée du désert. qui se traduit par une tentative de suicide, en 1966. Mais, l'une des principales qualités du chanteur réside dans sa faculté de rebondir quoi qu'il arrive et de survivre à toutes les modes. Aussi revient-il au premier plan, quelques mois plus tard avec "Noir c'est noir".

Retour en force confirmé au cours des années suivantes, avec des hits comme "San Francisco" (1967), " Que je t'a ...

Confié, enfant, à une cousine, épouse et partenaire d'un danseur acrobatique américain (Lee Halliday), il parcourt l'Europe, au gré des engagements du couple. A 15 ans, il découvre Elvis Presley, le rock'n'roll et les films de James Dean.

En 1959, à l'occasion d'un passage en amateur à l'émission "Paris-cocktail", les paroliers Jil et Jan lui proposent leur collaboration et, surtout, un contrat chez Vogue.

Tout commence alors, en 1960, avec le 45 tours "T'aimer follement", qui séduit des milliers de jeunes et révolutionne le paysage musical hexagonal. En quelques semaines, Johnny devient le catalyseur d'un nouveau rythme et d'une certaine " fureur de vivre ", avec des titres comme "Souvenirs, souvenirs", " Viens danser le twist ", "Kili watch", "24 000 baisers", etc.

Malgré son indéfectible attachement au rock'n roll, celui que l'on appelle désormais " L'idole des jeunes " n'hésite pas à chanter des ballades tendres, à la manière de son modèle Elvis Presley ("Douce violence", "Retiens la nuit"), ni à céder aux modes du moment ("Viens danser le twist", " Mashed potatoes", etc.).

En 1964, après un service militaire très médiatisé, Johnny enregistre l'album Les rocks les plus terribles, avec ce qui deviendra l'un de ses plus gros tubes : "Le pénitencier".

L'année suivante, il épouse Sylvie Vartan, puis subit une sorte de traversée du désert. qui se traduit par une tentative de suicide, en 1966. Mais, l'une des principales qualités du chanteur réside dans sa faculté de rebondir quoi qu'il arrive et de survivre à toutes les modes. Aussi revient-il au premier plan, quelques mois plus tard avec "Noir c'est noir".

Retour en force confirmé au cours des années suivantes, avec des hits comme "San Francisco" (1967), " Que je t'aime " ou " Je suis né dans la rue " (1969), et des albums tels que Rivière ouvre ton lit (1969), Vie (1970), Flagrant délit (1971) et Insolitudes (1972 - contenant un des rares titres cosignés par Johnny, "La musique que j'aime").

La fin des années 70 est également marquée par une série de succès : "Gabrielle", "Joue pas de rock'n roll pour moi", "J'ai oublié de vivre", "Le bon temps du rock'n roll" et "Ma gueule".

Avec le spectacle du Palais des Sports, en 1982, dans le plus pur style Mad Max, une nouvelle génération semble prête à redécouvrir l'idole des années 60. Un tournant important s'amorce avec deux disques d'auteurs : Rock'n roll attitude, écrit et réalisé par Michel Berger (" Le chanteur abandonné " ou " Quelque chose de Tennessee ") et Gang, confié à Jean-Jacques Goldman ("Je t'attends", "J'oublierai ton nom" ou "Laura" - dédiée à sa fille). Sa liaison avec Nathalie Baye, qui le fait tourner avec Godard (Détective - 1985) et Costa-Gavras (Conseil de famille - 1986), contribue fortement à changer l'image du chanteur.

La trilogie d'albums d'auteurs s'achève en 1986 avec Cadillac , dont les textes sont signés Etienne Roda-Gil.

Outre une nouvelle profession de foi - Ça ne change pas un homme (1991) - et un album - Sang pour sang (1999) - entièrement composé de musiques de son fils David, la carrière de Johnny Hallyday est surtout marquée ces dernières années par des spectacles-défi : Zénith (1984), Bercy (1987, 1990, 1992, 1995), Parc des Princes trois soirs de suite, pour fêter son cinquantième anniversaire (1993), Las Vegas (1996) et Stade de France (1998). Et de " mettre le feu " aux Champs-Elysées pour le 14 juillet de l'an 2000...

Johnny HALLYDAY

Produits disponibles : 10