Musique en ligne

EDDY MARNAY

Auteur

Pays : France

Naissance : 18 décembre 1920 - Alger, DZA

Décés : 3 janvier 2003 - Neuilly sur Seine, FRA


Né en Algérie en 1920, le jeune Edmond s'installe à Paris avec sa famille en 1937 et termine ses études au Lycée Rollin.

Après un passage dans le journalisme, il devient scénariste-dialoguiste, puis assistant metteur en scène de cinéma. En même temps, il écrit la première des quelques 3000 chansons que compte maintenant son répertoire.

En 1948, il fait partie du petit groupe du "Quod Libet" avec Léo Ferré. Ils écrivent ensemble "Les amants de Paris" que chantera Edith Piaf.

C'est alors une série de succès dont "Le cocher du fiacre" qui lui vaudra sa première récompense d'auteur en 1951. La même année, "Tire L'aiguille" obtient un vif succès.

Renée Lebas, Léo Marjanne, Jacqueline François, Patachou, sont alors des principales interprètes ; Emil Stern son plus fidèle compositeur. Ensemble, ils écrivent notamment "Planter café" pour Montand, "Java" pour Lucienne Delyle, "La ballade Irlandaise" (maintenant installée au "Hit Parade du Siècle") pour Bourvil et "Ivan, Boris et moi" pour Marie Laforêt. Henri Salvador crée "Si jolie". "Que sera, sera" et "Chiens perdus sans colliers" sont chantés par Jacqueline François et "Exodus" par Edith Piaf.

Début 60, il devient le parolier attitré de Michel Legrand. Ensemble, ils feront une centaine de chansons dont "Les moulin de mon coeur", "Quand on s'aime" chanté avec Nana Mouskouri, "La valse des lilas" qui sera reprise par les plus grands chanteurs Américains. Ils écrivent cinq chansons pour l'album français de Barbara Streisand intitulé "Je m'appelle Barbara". Il met des paroles sur une musique qu'elle compose et c'est "Ma première chanson". Cette complicité se poursuit encore puisqu'elle lui demande de faire l'adaptation de "Evergreen" qui devient "De rêve en rêveries"  ...

Né en Algérie en 1920, le jeune Edmond s'installe à Paris avec sa famille en 1937 et termine ses études au Lycée Rollin.

Après un passage dans le journalisme, il devient scénariste-dialoguiste, puis assistant metteur en scène de cinéma. En même temps, il écrit la première des quelques 3000 chansons que compte maintenant son répertoire.

En 1948, il fait partie du petit groupe du "Quod Libet" avec Léo Ferré. Ils écrivent ensemble "Les amants de Paris" que chantera Edith Piaf.

C'est alors une série de succès dont "Le cocher du fiacre" qui lui vaudra sa première récompense d'auteur en 1951. La même année, "Tire L'aiguille" obtient un vif succès.

Renée Lebas, Léo Marjanne, Jacqueline François, Patachou, sont alors des principales interprètes ; Emil Stern son plus fidèle compositeur. Ensemble, ils écrivent notamment "Planter café" pour Montand, "Java" pour Lucienne Delyle, "La ballade Irlandaise" (maintenant installée au "Hit Parade du Siècle") pour Bourvil et "Ivan, Boris et moi" pour Marie Laforêt. Henri Salvador crée "Si jolie". "Que sera, sera" et "Chiens perdus sans colliers" sont chantés par Jacqueline François et "Exodus" par Edith Piaf.

Début 60, il devient le parolier attitré de Michel Legrand. Ensemble, ils feront une centaine de chansons dont "Les moulin de mon coeur", "Quand on s'aime" chanté avec Nana Mouskouri, "La valse des lilas" qui sera reprise par les plus grands chanteurs Américains. Ils écrivent cinq chansons pour l'album français de Barbara Streisand intitulé "Je m'appelle Barbara". Il met des paroles sur une musique qu'elle compose et c'est "Ma première chanson". Cette complicité se poursuit encore puisqu'elle lui demande de faire l'adaptation de "Evergreen" qui devient "De rêve en rêveries" et de sous-titrer les textes des chansons de son film "Yentl". Toujours avec Michel Legrand, ils écrivent deux comédies musicales dont "Monte-Cristo" qui, après avoir été crée en 1976 au "Théâtre de la Monnaie" de Bruxelles, puis repris au "Théâtre des Champs Elysées", sera repris en 1989 à Léningrad, Moscou, Kiev, Erivan et Tbilissi.

Nana Mouskouri est alors sa principale interprète puisqu'il est présent sur tous ses albums, de "La première rose de l'été" à "Je n'ai pas peur de mourir avec toi" en passant par "Coucouroucoucou Paloma" et "La fille d'Ipanema". Cette chanson brésilienne sera la première d'une importante série d'adaptations dont "Samba sur une seule note" chantée par Sacha Distel.

Les années 70 marquent une importante collaboration avec Claude François ("Le mal aimé", "Il fait beau, il fait bon", "Rio", "Le vagabond"), Serge Reggiani ("Ma fille"), France Gall, Marie Laforêt ("Mon amour, mon ami"), Dalida ("Le temps des fleurs", "Le jour le plus long"), Françoise Hardy ("La maison où j'ai grandi") Régine ("Patchouli-Chinchilla"), Nicole Croisille, Nicoletta, Richard Anthony ("Faits pour s'aimer") et Frida Boccara dont il assure tout le répertoire ("Cent mille chansons", "Un jour un enfant"). Il compose la chanson du film "Un roi à New York" avec Charlie Chaplin ainsi qu'une chanson pour le dernier spectacle de Maurice Chevalier ("Qu'est-ce qui r'vient"). C'est aussi à cette époque qu'il commence à travailler pour Mireille Mathieu pour qui il écrira "Le canotier de Maurice Chevalier", "Mille colombes", "Santa Maria de la mer", "Nos souvenirs", "Trois milliards de gens sur terre", "Une femme amoureuse" etc. En 1978, il passe quatre mois avec elle à Los Angeles pour écrire l'album qu'elle fait avec Paul Anka.

Début 80, on lui présente une jeune chanteuse Québécoise de 13 ans : Céline Dion. Un an plus tard, elle recevra la médaille d'or pour la meilleure chanson au Festival Yamaha de Tokyo et sera disque d'or en France avec "D'amour ou d'amitié".

Le 11 décembre 1985, EDDY MARNAY se voyait attribuer le Grand Prix S.A.C.E.M. de la Chanson Française.

En lui remettant la médaille qui venait couronner une longue carrière de succès, le Président de cette prestigieuse Société, Pierre Delanoë, déclarait :

"Eddy Marnay est un des grands paroliers du siècle. Certaines de ses chansons, comme "LA BALLADE IRLANDAISE" ou "LA VALSE DES LILAS" passeront dans les siècles futurs et s'intègreront à coup sûr dans le folklore. Ses chansons sont faites de touches légères, élégantes, traversées de sincérité poétique, d'images colorées et, comme dans "EXODUS", d'un souffle à la hauteur du sujet."

Très tourné vers les problèmes de la création, il est dix ans secrétaire du Syndicat des Auteurs puis président de la commission des variétés à la S.A.C.E.M. Il a reçu, à ce jour, sept reconnaissances officielles :

- 1951 : Grand Prix du Disque pour "Le cocher de fiacre" chanté par Yves Montand.

- 1961 : Le Coq d'Or de la Chanson Française avec "Le voyageur sans étoile" chanté par John William

- 1967 : La Rose d'Or d'Antibes avec "Ceux de Varsovie" chanté par Jacqueline Dulac.

- 1969 : Grand Prix de l'Eurovision avec "Un jour, un enfant" chanté par Frida Boccara.

- 1971 : La Rose d'Or d'Antibes avec "Soleil" chanté par Marie.

- 1981 : La médaille d'or au Festival Yamaha de Tokyo avec "Tellement j'ai d'amour pour toi" chanté par Céline Dion

- 1985 : Le Grand Prix S.A.C.E.M. de la Chanson Française pour l'ensemble de son oeuvre.

Eddy MARNAY

Produits disponibles : 9