Musique en ligne

ROLAND VINCENT

Compositeur, Arrangeur

Pays : France

Naissance : 14 juin 1938 - Paris, FRA


"His works have gained international recognition for their beauty, lyrical scope, and imagination. I am sure that whatever he endeavours in the music industry, he will handle his field with unusal success " - Quincy Jones - 1981.

Arrangeur, Chef d'orchestre, Sound Designer, Producteur, Réalisateur, Studio Manager.

Ex-membre du comité de gestion de la S.D.R.M. 1992

Ex-membre de la commission des variétés de la S.A.C.EM. depuis 1978

Ex-membre de la commission des chefs d'orchestre et soliste de l'ADAMI

Roland Vincent, c'est la musique faite homme : le sens du refrain, l'instinct du thème populaire, le goût du gimmick, et il n'est probablement pas un Français - et d'ailleurs peu d'européens - qui n'ait en tête un ou plusieurs de ses thèmes sans savoir qu'ils sont de lui - éternelle part d'ombre des créateurs : qui n'a dansé, rêvé, chanté, bref vécu sur " Chez Laurette ", " Wight is Wight ", " Pour un flirt ", " Les divorcés ", " Quand j'étais chanteur " ? Car Roland Vincent, c'est aussi... Michel Delpech, pour toujours même s'ils n'écrivent plus ensemble aujourd'hui, et rarement auteur-interprète et compositeur auront à ce point fait corps et fait mouche pendant plusieurs années (on pourrait citer également les équipes Mitchell/Papadiamandis et Sardou/Revaux).

C'est en 1963 qu'un jeune homme de Courbevoie qui venait de faire un 45 tours chez Vogue, rencontre, par l'intermédiaire d'une voisine, celui qui deviendra sa " moitié musicale ", Roland Vincent : " Il avait une partition de Berlioz comme livre de chevet ", raconte dans sa biographie Michel Delpech, " Nous avions une sensibilité et des goûts communs. Immédiatement, nous avons compris qu'il fallait écrire ensemble. Cela allait de soi ".

Ca ira même tellement de soi ...

"His works have gained international recognition for their beauty, lyrical scope, and imagination. I am sure that whatever he endeavours in the music industry, he will handle his field with unusal success " - Quincy Jones - 1981.

Arrangeur, Chef d'orchestre, Sound Designer, Producteur, Réalisateur, Studio Manager.

Ex-membre du comité de gestion de la S.D.R.M. 1992

Ex-membre de la commission des variétés de la S.A.C.EM. depuis 1978

Ex-membre de la commission des chefs d'orchestre et soliste de l'ADAMI

Roland Vincent, c'est la musique faite homme : le sens du refrain, l'instinct du thème populaire, le goût du gimmick, et il n'est probablement pas un Français - et d'ailleurs peu d'européens - qui n'ait en tête un ou plusieurs de ses thèmes sans savoir qu'ils sont de lui - éternelle part d'ombre des créateurs : qui n'a dansé, rêvé, chanté, bref vécu sur " Chez Laurette ", " Wight is Wight ", " Pour un flirt ", " Les divorcés ", " Quand j'étais chanteur " ? Car Roland Vincent, c'est aussi... Michel Delpech, pour toujours même s'ils n'écrivent plus ensemble aujourd'hui, et rarement auteur-interprète et compositeur auront à ce point fait corps et fait mouche pendant plusieurs années (on pourrait citer également les équipes Mitchell/Papadiamandis et Sardou/Revaux).

C'est en 1963 qu'un jeune homme de Courbevoie qui venait de faire un 45 tours chez Vogue, rencontre, par l'intermédiaire d'une voisine, celui qui deviendra sa " moitié musicale ", Roland Vincent : " Il avait une partition de Berlioz comme livre de chevet ", raconte dans sa biographie Michel Delpech, " Nous avions une sensibilité et des goûts communs. Immédiatement, nous avons compris qu'il fallait écrire ensemble. Cela allait de soi ".

Ca ira même tellement de soi qu'ils débutent par un futur standard, un, sinon LE classique de Delpech , " Chez Laurette ", intégré à une comédie musicale, " Copain Clopant " jouée en 1964 à la Michodière, puis au Gymnase. Mais, contre toute apparence, la " chanson de Laurette " ne fut pas immédiatement un tube. C'est en tout cas un pur joyau, une chanson d'adolescence qui conserve 35 ans après toute sa fraîcheur, toute sa poésie, et sera suivie presque aussitôt d'un nouveau coup de maître " à la Prévert " : " Inventaire 66 ", dont la chute (" Et toujours le même président ! ") deviendra un sacré gimmick, sur les radios et en première partie des adieux de Brel à l'Olympia. Et les tubes continuent, comme s'il en pleuvait : " Il faut regarder les étoiles ", " Quand on aime comme on s'aime ", " Je suis pour ", " Wight is Wight " (1969), qui battra des records de vente en France, en Italie et jusqu'au Japon, " Un coup de pied dans la montagne " et, en 1971, " La vie la vie " et " Pour un flirt ", sorti en... face B du " Blé en herbe ", et qui deviendra le premier disque d'or et le plus grand succès de notre équipe (avec un arrangement à toute épreuve). L'année suivante sera celle du premier Olympia en vedette, et de la première pause du tandem, qui se retrouve de pied ferme en 1974 avec " Les divorcés " et " Rimbaud chanterait ". Pour Michel Delpech, cela marque aussi le début d'une nouvelle collaboration, avec le compositeur Michel Pelay et l'auteur Jean-Michel Rivat. Après dix ans de succès ininterrompu, la belle équipe prend du recul, mais n'a pas encore dit, ni écrit, son dernier mot : " Ce lundi-là ", " Je pense à toi ", Ce fou de Nicolas " (1974), et surtout " Quand j'étais chanteur ", nouveau standard commun en 1975.

C'est l'époque ou Michel " craque ", comme il l'a raconté depuis, et où Roland a aussi des envies d'espace, de voyages, d'autres musiques. Il fera donc le grand saut et séjournera aux Etats-Unis de 1980 à 1986, collaborant avec de nombreux groupes et musiciens de marque (Toto, Supertramp...). Michel et lui se retrouveront, 15 ans après l'âge d'or, en 1991, pour l'album-concept " Les voix du Brésil " écrit avec Jean-Pierre Lang, et " C'est ainsi qu'elles sont belles " l'année suivante. Superbe projet qui n'a hélas pas trouvé son vrai public.

Mais qu'on ne s'y trompe pas : Roland n 'a pas écrit que pour Michel durant toutes ces années, tant s'en faut. Dès 1971, il signe avec Jean-Michel Rivat et Frank Thomas un tube, " L'amour ça fait passer le temps " pour Marcel Amont , dont il composera aussi " L'amour à vol d'oiseau " et la comédie musicale " Pourquoi tu chanterais pas ? " en 1978. Il travaillera aussi pour Régine (" Azoy "), Dalida (" Jésus-Kitch "), Hervé Vilard (" Dans le coeur des hommes "), Mireille Mathieu (" Et tu seras poète ", " La plus belle leçon ", et un duo de cette dernière avec Paul Anka en 1979 : " You and i ", Céline Dion (" D'amour ou d'amitié "), Françoise Hardy (" Flashbacks "), Nicole Croisille, France Gall, Carlos, Georgette Lemaire, Sacha Distel, Annie Cordy, Patricia Lavilla, Jacques Martin, Stéphane Collaro, et son ami l'auteur-interprète Jean- Pierre Lang, collaborant av " " " ec des auteurs aussi différents que Jean-Loup Dabadie, Didier Barbelivien, Frank Thomas, Jean-Michel Rivat, Charles Level , Eddie Marnay etc...

Beaucoup de compositeurs s'en seraient tenus à un aussi beau parcours : pas lui ! Les artistes ont plus d'une vie, et Roland a dès le départ entrepris une seconde carrière pour l'image, qui lui tient infiniment à coeur et constitue aujourd'hui sa passion. Là aussi, la musique est placée sous le signe de la fidélité, à un cinéaste cette fois, devenu un ami de trente ans, Paul Vecchiali. C'est en 1969 que Roland fait sa première musique pour Paul, sur le film " L'étrangleur ", avec Jacques Perrin. Plein d'autres suivaront jusqu'à aujourd'hui : " Femmes femmes " (1974), " Change pas de main " (1975), " La machine " (1977), " En haut des marches " (1982), " Rosa la fille publique " (1986), " Wonderboy ", " Zone franche " (1996), plus de multiples films TV " En cas de bonheur " (1989), " L'impure " (1991), " Les Boulingrin " (1995), " Les larmes du sida " (1997), des épisodes de la série " Imogène " avec Dominique Lavanant.

Il va également se lier à Gérard Krawczyk (" Je hais les acteurs ", " L'été en pente douce ", " Le prix d'une femme "), Gérard Frot-Coutaz (" Beau temops mais orageux en fin de journée ", " Après après-demain "), Marie-Claude Treilhou (" Simone Barbès ou la vertu ", après des collaborations très remarquées avec Guy Casaril " Le rempart des béguines " (1972), Liliane de Kermadec (" Home sweet home "), Maurice Dugowson (" F. comme Fairbanks "). Autant dire qu'il deviendra en 25 ans l'âme musicale de tout un jeune cinéma français très original, parfois expérimental, la nouvelle vague des années 70/80.

Des cinéastes qu'il " accompagnera " souvent sur les petits écrans, où son oeuvre est également impressionnante de richesse et de diversité : retenons, parmi beaucoup d'autres, " La foire " de Pierre Viallet (1975), " Les grands cirques du monde " (1978), les émissions de Jacques Martin (" Taratata ", " Dessine-moi un mouton "), des portraits de Jean Cocteau, Méliès, Van Gogh, Nadia Boulanger et Joseph Conrad pour Antenne 2, " La révolution impressionniste " (1993), " Le massacre de la Saint-Thomas " (1990), etc.. (4 téléfilms par an en moyenne depuis 25 ans !).

Et comme si tout cela ne suffisait pas, notre homme excelle aussi dans la pub, où il a composé les musiques et jingles de Palermo, Canderel, France Télécom, Vittel, Danone Michoko, Coral, etc.. et, aux USA, de Susuki, Alpine, Eastern Airlines, Auto Sans Jose... Un compositeur décidément sans frontières qui inspira au grand Quincy Jones un bien joli compliment : " His works have gained international recognition for their beauty, lyrical scope and imagination. I am sure that whatever he endeavours in the music industry, he will handle his field with unusual success " (1981). Est-il besoin de traduire pareil hommage ?

Enfin, serez-vous surpris si l'on vous dit pour conclure qu'il a aussi fait des comédies musicales et des musique de pièces : " Copain Clopant " (1964), (1970), " Tohu bohu " (1972), " Pourquoi tu chanterais pas ? " (1975), " Athon " écrit avec Jean-Pierre Lang (1980), " Une case de vide " (Jacques Martin 1981), " La parisienne " (1986), " Poussières " (1989), " Les petits aquariums " (1989), " Carmen Paradise " (1993), " Ma vie en verre " (de et avec Corinne Cousin, Avignon 1994), " Madame Bovary " (1995/96), " Délires de femmes " (de et avec Corinne Cousin 1996/97). En attendant pour 1999... "Chez Laurette ", spectacle musical écrit avec Pierre Palmade et mis en scène par ce dernier et Muriel Robin, avec une troupe de jeunes comédiens.

Vous avez dit " Homme-orchestre", En tout cas, un grand musiciens doublé d'un homme sincère et chaleureux, à l'image de ses succès désormais entrés dans le patrimoine, pour le bonheur de tous.

Distinctions :

- 1999 : Prix Lucien et Jean Boyer (SACEM) pour l'ensemble de son oeuvre.

- 1988 : Prix Méliès / Ina.

- 1986 : Prix Michel Audiard - Deauville - pour " Je hais les acteurs ".

- 1986 : Prix Mondial de la Créativité - Monte-Carlo - pour " Trait-Portrait de Jean Cocteau ".

- 1976 : Prix de la Société des Auteurs (SACEM).

- 1976 : Prix de la Chanson Eurovision pour " La poupée ".

- 1975 : Targa d'Oro - Mostra Film Festival of Venezia - pour " Femmes-Femmes ".

- 1972 : Prix Vincent Scotto (SACEM) pour " L'amour ça fait passer le temps ".

- 1968 : Prix RTL (Radio-Télé-Luxembourg) pour " Babel 68 ".

- 1966 : Prix de la Rose d'Or - Festival d'Antibes - pour " Quand on aime comme on s'aime ".

- 1964 : Prix du Festival d'Enghien-les-Bains pour " Les bateaux ".

- 1963 : Prix des Jeunes Compositeurs (SACEM) pour " Copain-Clopant ".

- 1962 : Prix du Festival d'Enghien-les-Bains pour " La porte bleue ".

Quelques uns de ses grands succés dans la chanson :

- 1991 : " C'est ainsi qu'elles sont belles " - Michel Delpech

- 1991 : " Les voix du Brésil " - Michel Delpech

- 1985 : " Le béguin de la béguine " - Carlos

- 1984 : " D'amour ou d'amitié " - Céline Dion

- 1981 : " Rock-Opera for children only " - Athon

- 1980 : " Tonton mayonnaise " - Stéphane Collaro

- 1980 : " Fanny " - Nicole Croisille

- 1980 : " Et puis le rideau s'ouvre " - Nicole Croisille

- 1980 : " Le coeur funambule " - Nicole Croisille

- 1980 : " Du mal d'elle " - Hervé Villard

- 1980 : " Dans le coeur des hommes " - Hervé Villard

- 1979 : " You and I " - Paul Anka/Mireille Mathieu (également Nicoletta)

- 1979 : " Dreaming " - Cécilia Angeles

- 1978 : " "Just like loving you " - Cécilia Angeles

- 1978 : " Flashbacks " - Françoise Hardy

- 1978 : " Au revoir et merci " - Nicole Croisille

- 1978 : " Pourquoi tu chanterais pas " - Marcel Amont

- 1977 : " Mon arc-en-ciel " - Nicole Croisille

- 1975 : " Quand j'étais chanteur " - Michel Delpech

- 1975 : " L'amour à vol d'oiseau " - Marcel Amont

- 1974 : " Ce lundi là " - Michel Delpech

- 1974 : " Je pense à toi " - Michel Delpech

- 1974 : " Les divorcés " - Michel Delpech

- 1974 : " Une fille pour l'été " - Michel Chevalier

- 1974 : " Cinq minutes d'amour " - France Gall

- 1974 : " Y'a toujours un peintre " - Marcel Amont

- 1974 : " Jesus-Kitch " - Dalida

- 1973 : " Par plaisir " - France Gall

- 1972 : " "Le soleil ça vient d'Italie " - Yves Heuze

- 1971 : " La vie la vie " - Michel Delpech

- 1971 : " Pour un flirt " - Michel Delpech

- 1971 : " L'amour ça fait passer le temps " - Marcel Amont

- 1970 : " Elle ne chante plus " - Georgette Lemaire

- 1970 : " Azoy " - Régine

- 1969 : " Un coup de pied dans la montagne " - Michel Delpech

- 1969 : " Wight is Wight " - Michel Delpech

- 1969 : " Je suis pour " - Michel Delpech

- 1969 : " Les petits cailloux blancs " - Michel Delpech

- 1966 : " Inventaire 66 " - Michel Delpech

- 1966 : " Quand on s'aime comme on s'aime " - Michel Delpech

- 1965 : " Il faut regarder les étoiles " - Michel Delpech

- 1964 : " Chez Laurette " - Michel Delpech

Et aussi, pour Mireille Mathieu, Sacha DISTEL, Jacques MARTIN, Lisbeth LIZT, MARWANN, Annie CORDY, Patricia LAVILLA, BLANC-BLEU, Jean-Pierre LANG, Jean-Loup DABADIE, Didier BARBELIVIEN, Franck THOMAS, Jean-Michel RIVAT, Charles LEVEL, ...

Quelques musiques de film cinéma et télévion

- 1999 : " VICTOR MAITRE DE CHANTIER " - David Delrieu - Telfrance

- 1997 : " LES LARMES DU SIDA " - Paul Vecchiali

- 1996 : " ZONE FRANCHE " - Paul Vecchiali

- 1995 : " LES BOULINGRIN " - Paul Vecchiali (Comédie Française)

- 1994 : " WONDERBOY " - Paul Vecchiali

- 1994 : " ALLER RETOUR POUR DEUX " - Harald Gottechalk

- 1993 : " LE PRIX D'UNE FEMME " - Gérard Krawczyk

- 1993 : " LA REVOLUTION IMPRESSIONNISTE " - Patrice Molinard

- 1993 : " SANGUINE " - France 2

- 1992 : " L'ANNIVERSAIRE DE PAULA " - Haydé Caillaux

- 1992 : " FUGUE EN SOL MINEUR " - Paul Vecchiali - ARTE/La sept

- 1992 : " POINT D'ORGUE " - Paul Vecchiali - FR3

- 1991 : " L'IMPURE " - Paul Vecchiali - Antenne 2 (2 x 1h40)

- 1991 : " NID DE VIPERES " - Joannick Desclercs - FR3

- 1991 : " VOUS ETES FOLLE IMOGENE " - Paul Vecchiali - TF1

- 1991 : " IMOGENE CONTRE-ESPIONNE" - Paul Vecchiali - TF1

- 1990 : " CONRAD, LE RADJAH DES MERS " - Jean-Pierre Blanc - Antenne 2 (2 x 52')

- 1990 : " FAUX FRERE " - Vincent Martorana - Antenne 2

- 1990 : " LE MASSACRE DE LA ST THOMAS " - Joannick Desclercs - FR3

- 1990 : " DEDE " - Jean-Louis Benoit

- 1989 : " BLEU PRIVE "

- 1989 : " LA TENDRESSE DE L'ARAIGNEE " - Paul Vecchiali - FR3

- 1989 : " EN CAS DE BONHEUR " - Paul Vecchiali - TF1 (240 x 26')

- 1989 : " APRES APRES DEMAIN " - Gérard Frot-Coutaz - Antenne 2

- 1989 : " VINCENT VAN GOGH " - Patrice Molinard

- 1988 : " ROSE ET L'IVRAIE " - Gérard Frot-Coutaz - FR3

- 1988 : " UN ARTISTE ETRANGER DE PASSAGE A AUVERS "

- 1988 : " LA FILLE DU MAGICIEN " - Claudine Bories

- 1988 : " MELIES 88 " - Gérard Krawczyk - Antenne 2

- 1998 : " LE FRONT DANS LES NUAGES " - Paul Vecchiali - FR3

- 1988 : " LE CAFE DES JULES " - Paul Vecchiali

- 1988 : " ONCE MORE - ENCORE " - Mostra de Venise

- 1987 : " AVEC SENTIMENT "

- 1987 : " L'ETE EN PENTE DOUCE " - Gérard Krawczyk

- 1987 : " LES JURES DE L'OMBRE " - Paul Vecchiali - Antenne 2 (6 x 52' )

- 1986 : " JE HAIS LES ACTEURS "

- 1986 : " SEXY FOLLIES " - Paul Vecchiali - Antenne 2

- 1986 : " BEAU TEMPS MAIS ORAGEUX EN FIN DE JOURNEE " - Gérard Frot - Coutaz

- 1986 : " ROSA LA ROSE FILLE PUBLIQUE " - Paul Vecchiali

- 1986 : " TRAIT-PORTRAITS DE JEAN COCTEAU " - Patrice Molinard - Antenne 2 (7 x 26')

- 1985 : " MADEMOISELLE NADIA BOULANGER " - Dominique Parent-Altier - Antenne 2

- 1985 : " TEN LITTLE MAIDENS " - USA - Dwight Rassmussen

- 1984 : " THE GOLDEN VIPER " - USA - Dwight Rassmussen

- 1983 : " CoeUR DE HARENG " - Paul Vecchiali - FR3

- 1982 : " EN HAUT DES MARCHES " - Paul Vecchiali

- 1981 : " C'EST LA VIE "

- 1981 : " SP-311 DUNLOP " - Gérard Krawczy

- 1981 : " CORMORAN "

- 1980 : " SIMONE BARBES OU LA VERTU " - Marie-Claude Treilhou

- 1980 : " DESSINE MOI UN MOUTON " - Jacques Martin - Antenne 2 (12 x 26')

- 1980 : " LES GRANDS ROUTIERS D'AMERIQUE " - Roland Vincent pour DUNLOP

- 1979 : " CORPS A CoeUR "

- 1978 : " TARTAN JACKET "

- 1978 : " F COMME FAIRBANKS " - Maurice Dugowson

- 1978 : " LES GRANDS CIRQUES DU MONDES " - André Sallée - TF1

- 1977 : " LA MACHINE " - Paul Vecchiali

- 1976 : " LES PIEDS POUSSENT EN NOVEMBRE " - Pierre Viallet - Antenne 2

- 1976 : " TARATATA " - Jacques Martin - Antenne 2 (48 x 1h30)

- 1976 : " L'OR VERT DE LA CALIFORNIE " - Roland Vincent pour DUNLOP

- 1975 : " UNG NO LEE " - Roland Vincent et André Sallée

- 1975 : " CHANGE PAS DEMAIN " - Paul Vecchiali

- 1975 : " LA FOIRE " - Pierre Viallet - Antenne 2 (3 x 1h40)

- 1974 : " FEMMES FEMMES " - Paul Vecchialil

- 1974 : " HOME SWEET HOME " - Liliane de Kermadec

- 1973 : " LE SOLDAT LAFORET " - Guy Cavagnac

- 1972 : " LE REMPART DES BEGUINES " - Guy Casaril

- 1971 : " OMBRES SOUS LA MER " - Jean Dasque - Antenne 2 (2O x 26')

- 1970 : " DELPHINE " - Eric Lehung

- 1969 : " L'ETRANGLEUR " - Paul Vecchiali

- 1969 : " LE MONDE SOUS LE MASQUE " - Jean Dasque - Antenne 2 (20 x 26')

- 1968 : " LA VERTICALE "

- 1967 : " KALEIDOSCOPE "

- 1967 : " LE JUDOKA AGENT SECRET "

- 1966 : " MIDI PLACE GUTEMBERG "

- 1966 : " BASCULE "

- 1965 : " EH BIEN CHANTEZ MAINTENANT " - André Sallée - Antenne 2 (4 x 1h3O)

- 1964 : " CHRYSALIDE "

- 1964 : " LE CAUSSE "

Comédies musicales et spectacles au theâtre :

- 1998-1999 : " CHEZ LAURETTES " - Livret de Pierre PALMADE

- 1996-1997 : " DELIRES DE FEMMES " - Théâtre de l'AKTON - De et avec CORINNE COUSIN

- 1995-1996 : " MADAME BOVARY " - Le petit Montparnasse

- 1994 : " MA VIE EN VERRES " - Création au FESTIVAL D'AVIGNON - De Corinne Cousin et Roland Vincent

- 1993 : " CARMEN PARADISE " - Livret de Corinne COUSIN - Mise en scène par Paul VECCHIALI

- 1990 : " AIME LE MAUDIT " - OPERA CONTEMPORAIN - Livret de JEAN GUIDONI & Paul VECCHIALI

- 1990 : " CLEOPATRA " - OTARIO de Vittorio Rossi

- 1989 : " LES PETITS AQUARIUMS " - Par Robert Cantarella - THEATRE de l'ODEON

- 1989 : " POUSSIERES " - Par Paul Vecchiali - au THEATRE DE BOBIGNY

- 1986 : " LA PARISIENNE " - de Beck - à la COMEDIE FRANCAISE

- 1985 : " REVOIR LA MER " - au THEATRE DU PETIT ODEON

- 1981 : " UNE CASE DE VIDE " - Spectacle Jacques Martin - Au THEATRE de la MICHODIERE

- 1980 : " ATHON " - TOUR EIFFEL et EUROPE 1) - Francis Morane

- 1975 : " POURQUOI TU CHANTERAIS PAS " - Mise en scène de Henri GARCIN - Au THEATRE DES MATHURINS

- 1972 : " TOHU BOHU " - de Christian KURSNER - à la MICHODIERE

- 1971 : " LE NEZ EN TROMPETTE " - de Michel FERMAUD - à la MICHODIERE

- 1970 : " QUELQUE CHOSE COMME GLENARIFF " - de Henri GARCIN - aux THEATRE DES MATHURINS

- 1964 : " COPAIN CLOPANT " - de Christian KURSNER, Roland VINCENT et Michel DELPECH Théâtre Rochefort, Théâtre Michodière, et reprise Théâtre du Gymnase - Marie Bell

Instrumental - double albums :

- 1991 : " LES VOIX DU BRESIL " - Production, compositions et arrangements

- 1982 : " NIGHTS OF BABYLONE " - Album concept de Jean-Pierre Lang / Roland Vincent

Quelques musiques de pub :

- Palermo, Seat Ibiza, Canderel, France Telecom - Le Visiteur, Penny Jumbo Debeukeler, Vittel " L'eau Source De Vie " International Version, Folky, Victor, Dialogues, Cx 16 Soupape Citroen, Page Plus, Menthe Claire, Michoko, Flandise Danone, Equinoxe D'oceanic, Coral En Machine, Chaffoteaux, Nouveau Coral, Kores, Puree Mousseline, Susuki (u.s.a.), Alpine (u.s.a.), Eastern Airlines (u.s.a.), Go For The Gold (wells Fargo Bank) (u.s.a.), Auto San Jose (u.s.a.), Radio Energy (u.s.a.)

Roland VINCENT

Produits disponibles : 5