Musique en ligne

GASTON OUVRARD

Auteur, Compositeur, Interprète

Pays : France

Naissance : 1890

Décés : 1981


Employé de banque, il quitte sa famille à dix-huit ans, pour suivre la voie tracée par son père, malgré la vive opposition de ce dernier (qui, à l'époque, est toujours en exercice).

En 1909, il débute au Concert des Galeries, sous le nom d'Ouvrard fils, avec une chanson empruntée au répertoire de son père : "L'Amant de la cantinière".

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il troque le traditionnel pantalon garance pour l'uniforme bleu horizon, afin de relancer un genre troupier qui commence à s'essouffler, et dont les horreurs du conflit ont sérieusement relativisé le comique.

Devant la désaffection persistante du public, il se retire à la campagne, dans le Sud-Ouest, et songe à devenir paysan ; mais la scène lui manque et, en 1928, il revient à son métier de chanteur, définitivement débarrassé de son vieil uniforme et vêtu d'un smoking gris qui, dans son esprit, marque le passage irrévocable de l'ère du caf'conc' à celle du music-hall.

En 1933, il crée "Je n'suis pas bien portant", qui restera le plus grand succès de sa très longue carrière qui, au terme d'un come-back aussi impressionnant que réussi, le voit à l'affiche de l'Olympia et de Bobino, en 1970 et 71. Il a, alors, quatre-vingt ans, chante toujours : "J'ai la rate qui s'dilate, J'ai le foie qu'est pas droit ", et participe à plusieurs émissions de télévision.

S'apparentant presque au rap, avant la lettre, le style d'Ouvrard repose essentiellement sur sa grande volubilité, servie par une diction absolument parfaite, derrière laquelle la ligne mélodique s'incline forcément.

Parmi ses autres succès, tous peu ou prou basés sur la même recette d'écriture et les mêmes prouesses verbales, il faut citer : "Mes tics", "Le soldat sportif", "L'esco ...

Employé de banque, il quitte sa famille à dix-huit ans, pour suivre la voie tracée par son père, malgré la vive opposition de ce dernier (qui, à l'époque, est toujours en exercice).

En 1909, il débute au Concert des Galeries, sous le nom d'Ouvrard fils, avec une chanson empruntée au répertoire de son père : "L'Amant de la cantinière".

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il troque le traditionnel pantalon garance pour l'uniforme bleu horizon, afin de relancer un genre troupier qui commence à s'essouffler, et dont les horreurs du conflit ont sérieusement relativisé le comique.

Devant la désaffection persistante du public, il se retire à la campagne, dans le Sud-Ouest, et songe à devenir paysan ; mais la scène lui manque et, en 1928, il revient à son métier de chanteur, définitivement débarrassé de son vieil uniforme et vêtu d'un smoking gris qui, dans son esprit, marque le passage irrévocable de l'ère du caf'conc' à celle du music-hall.

En 1933, il crée "Je n'suis pas bien portant", qui restera le plus grand succès de sa très longue carrière qui, au terme d'un come-back aussi impressionnant que réussi, le voit à l'affiche de l'Olympia et de Bobino, en 1970 et 71. Il a, alors, quatre-vingt ans, chante toujours : "J'ai la rate qui s'dilate, J'ai le foie qu'est pas droit ", et participe à plusieurs émissions de télévision.

S'apparentant presque au rap, avant la lettre, le style d'Ouvrard repose essentiellement sur sa grande volubilité, servie par une diction absolument parfaite, derrière laquelle la ligne mélodique s'incline forcément.

Parmi ses autres succès, tous peu ou prou basés sur la même recette d'écriture et les mêmes prouesses verbales, il faut citer : "Mes tics", "Le soldat sportif", "L'escouade à Balautrou", "Les femmes à l'armée", etc...

Gaston OUVRARD

Produits disponibles : 27