Musique en ligne

Le rôle de l'éditeur

Le rôle de l'éditeur a considérablement évolué avec l'avènement des nouvelles technologies ; héritier des traditions séculaires, l'éditeur devient l'un des acteurs du "village global" et revendique son rôle fondamental de "gérant central" du commerce musical, devenant également producteur ou opérateur de ses propres fichiers. Les éditeurs de musique ont, de tous temps, participé au développement de la création et à la découverte de créateurs. Ils continuent à l'ère digitale à démontrer l'excellence de leurs actions, via l'édition critique, les manuels pédagogiques d'enseignement de la musique, pour la pratique professionnelle et amateur. Toutefois, l'abus sémantique du terme "éditeur" par les journalistes et les producteurs phonographiques/vidéographiques confond les responsabilités. Les objectifs de l'édition graphique consistent à multiplier les versions de l'oeuvre contrairement au producteur qui ne travaille que sur une version ou enregistrement.

L'éditeur travaille à long terme

Le rôle de l'éditeur est primordial dans l'accompagnement d'une carrière d'auteur ou de compositeur ainsi que dans son orientation, son soutien moral et financier. L'éditeur offre ses structures artistiques, administratives et commerciales, ainsi que les moyens modernes de diffusion des œuvres de ses auteurs .

Le contrôle de l'éditeur

L'éditeur demeure le lien essentiel entre les créateurs et les diffuseurs. Homme de terrain, il réalise ou suscite des exploitations, stimule l'intérêt à l'étranger et assure un meilleur contrôle du répertoire. C'est à l'éditeur musical qu'il revient d'assurer l'aide à l'auteur, la protection de ses droits, le contrôle nécessaire des utilisations futures et la valorisation du patrimoine musical. Les éditeurs de musique sont conscients du fait que la dématérialisation accroît le risque d'appropriation de l'oeuvre. Ils s'attachent à mettre en place les moyens indispensables de contrôle suivant l'évolution de la même technologie.

L'éditeur numérique

Les éditeurs ont parfaitement assimilé les enjeux sociaux et culturels de la société de l'information à l'échelle mondiale et de la formidable convergence entre télécommunication, informatique et électronique. Les techniques de numérisation facilitent la transmission et le traitement des informations ; elles apportent aux éditeurs de musique une plus grande souplesse dans l'organisation de leur travail et dans le stockage des données des oeuvres qui leur sont confiées. L'édition électronique n'est, en effet, que le prolongement naturel et complémentaire des supports traditionnels de diffusion de la musique. L'éditeur musical ne pouvait que plébisciter les nouvelles technologies de l'information, et de la communication, en adaptant ses stratégies, confirmant ainsi à l'ère digitale son rôle de serviteur de l'œuvre, au nom des ayants droit et dans leur meilleur intérêt artistique et économique.