Musique en ligne

L'OFFRANCE DES LUMIèRES

Compositeur : Philippe CHAMOUARD

Époque : Années 2000

Genre : Pop français


L’Offrande des Lumières La place que le continent asiatique accorde aux religions et, de ce fait à la spiritualité,m’a, comme de nombreux occidentaux, toujours attiré. En Inde, la lumière revêt une signification telle qu’elle prend valeur de symbole. Elle est à l’origine de l’une des fêtes les plus importantes du pays. Célébrée au cours de la nuit la plus sombre de l’année, la fête hindoue des lumières dite « Diwali ou Dipawali » (La guirlande des lumières) marque le début officiel de l’été. Elle commémore l’une des plus grandes épopées de la légende de Ramayana: le retour de la déesse Sita ramenée par son époux Râma, au terme de son enlèvement à Ceylan par le démon Râvana. Au Bengale, à cette date  ...

L’Offrande des Lumières


La place que le continent asiatique accorde aux religions et, de ce fait à la spiritualité,m’a, comme de nombreux occidentaux, toujours attiré. En Inde, la lumière revêt une signification telle qu’elle prend valeur de symbole. Elle est à l’origine de l’une des fêtes les plus importantes du pays. Célébrée au cours de la nuit la plus sombre de l’année, la fête hindoue des lumières dite « Diwali ou Dipawali » (La guirlande des lumières) marque le début officiel de l’été.


Elle commémore l’une des plus grandes épopées de la légende de Ramayana: le retour de la déesse Sita ramenée par son époux Râma, au terme de son enlèvement à Ceylan par le démon Râvana.


Au Bengale, à cette date de l’année, la croyance veut que les âmes des défunts commencent leur voyage. Si l’on allume des lampes, le chemin à parcourir leur est moins pénible.


On fête aussi la déesse Lakshni qui a coutume de ne jamais entrer dans les maisons obscures mais uniquement dans celles où la lumière brille; comme elle est la déesse de la richesse et de la beauté, elle est vénérée avec ferveur car on espère ainsi qu’elle apportera prospérité et bonheur.


C’est enfin la fête de Kâli, la divinité qui symbolise les noires épreuves de la vie au travers desquelles les hommes peuvent progresser vers la lumière;


Pendant les célébrations de toutes ces fêtes, on allumait autrefois des lampes à huiles dans les habitations. Désormais, elles sont remplacées par des chandelles ou des ampoules électriques. Ces illuminations symbolisent la victoire de la lumière sur les ténèbres. C’est aussi le triomphe sur l’obscurité spirituelle.


Dans la partition, les guirlandes de lumière apparaissent à trois reprises, trois fois successivement. J’utilise un cluster-chime, instrument à percussion composé de petits tubes métalliques de différentes tailles, avec lequel je l’associe au triangle, la harpe et les cordes « ponticello » dont les notes sous formes d’accords arpégés s’échelonnent à chaque fois du grave vers l’aigu.


Le combat ténèbres-lumière évoqué tout au long de la partition est issu de la doctrine philosophique qui admet dans l’univers deux principes premiers irréductibles. Cet antagonisme se retrouve par ailleurs de nombreuses fois, comme par exemple, avec le Yin et le Yang dans le Taoïsme, ou les principes du Bien et du Mal dans les dogmes chrétien, zoroastrien, manichéen... Cet éternel dualisme qui remonte dans la nuit des temps correspond à la structure évolutive de l’ensemble de l’½uvre.


Ph. Chamouard

L'offrance des lumières - Philippe CHAMOUARD - (c) Propriété des Auteurs

PARTITIONS ET AUTRES PRODUITS DISPONIBLES (0)