Musique en ligne

NICOLETTA

Interprète

Pays : France


Elevée par sa grand-mère à la suite de la disparition de ses parents, Nicole connaît une enfance difficile et agitée. A cinq ans déjà, elle fait une première fugue qui lui vaut de se retrouver dans un foyer pour orphelins. Rendue à sa grand-mère, elle fréquente de nombreuses écoles mais est fréquemment exclue pour indiscipline. A seize ans, elle se retrouve en maison de liberté surveillée. Elle est ensuite placée dans une institution religieuse : Le Bon Pasteur. Assoiffée de liberté, elle s'enfuit encore et encore... Adolescente, elle s'installe à Paris où elle hante les cabarets à la mode et fait la connaissance de quelques vedettes du show-business. Pour gagner sa vie, elle est barmaid, demoiselle de vestiaire, disquaire. Un soir, un directeur artistique s'intéresse à elle et lui permet d'enregistrer bientôt un premier disque en hommage à Edit Piaf. Nous sommes en 1967 et, quelques mois plus tard ce disque la propulse aux premières places des box-offices. L'année suivante, Nicoletta passe pour la première fois sur la scène de l'Olympia, puis fait plusieurs tournées en vedette américaine d'autres chanteurs. En avril 1970, elle donne des récitals au Canada et au USA, tourne le film de José Giovanni « Un aller simple ». Un peu déçue par le cinéma, elle revient en 1971 à la chanson et connaît un triomphe avec « Mamy Blue » composée par Hubert Giraud qui lui avait déjà écrit « Il est mort le soleil ». Nicoletta s'envole en 1972 pour une tournée en Afrique. Son talent est couronné par le Grand Prix de l'académie Charles Cros en 1974. En 1976, elle épouse le bijoutier Patrick Chappuis et commence la rédaction d'un livre de souvenirs : 45 tours et puis s'en vont. Elle délaisse quelque temps la scène pour mettre au monde  ...

Elevée par sa grand-mère à la suite de la disparition de ses parents, Nicole connaît une enfance difficile et agitée. A cinq ans déjà, elle fait une première fugue qui lui vaut de se retrouver dans un foyer pour orphelins. Rendue à sa grand-mère, elle fréquente de nombreuses écoles mais est fréquemment exclue pour indiscipline. A seize ans, elle se retrouve en maison de liberté surveillée. Elle est ensuite placée dans une institution religieuse : Le Bon Pasteur. Assoiffée de liberté, elle s'enfuit encore et encore... Adolescente, elle s'installe à Paris où elle hante les cabarets à la mode et fait la connaissance de quelques vedettes du show-business. Pour gagner sa vie, elle est barmaid, demoiselle de vestiaire, disquaire. Un soir, un directeur artistique s'intéresse à elle et lui permet d'enregistrer bientôt un premier disque en hommage à Edit Piaf. Nous sommes en 1967 et, quelques mois plus tard ce disque la propulse aux premières places des box-offices. L'année suivante, Nicoletta passe pour la première fois sur la scène de l'Olympia, puis fait plusieurs tournées en vedette américaine d'autres chanteurs. En avril 1970, elle donne des récitals au Canada et au USA, tourne le film de José Giovanni « Un aller simple ». Un peu déçue par le cinéma, elle revient en 1971 à la chanson et connaît un triomphe avec « Mamy Blue » composée par Hubert Giraud qui lui avait déjà écrit « Il est mort le soleil ». Nicoletta s'envole en 1972 pour une tournée en Afrique. Son talent est couronné par le Grand Prix de l'académie Charles Cros en 1974. En 1976, elle épouse le bijoutier Patrick Chappuis et commence la rédaction d'un livre de souvenirs : 45 tours et puis s'en vont. Elle délaisse quelque temps la scène pour mettre au monde un petit garçon mais revient en Octobre 1979 à Bobino. Plus récemment, elle a triomphé dans un spectacle musical donné sous chapiteau à Paris, Notre-Dame-de-Paris oû elle incarnait Esmeralda.

Ses plus grands succès :

Ma musique - Pour oublier qu'on s'est aimé - Il est mort le soleil - Jeff - Ma vie, c'est un manège - Mamy blue - Harmonie - Fio maravilla - Les enfants venaient chanter l'espoir - Glory alléluia - A quoi sert de vivre libre - Le Chanteur - Broadway - J'aurais du écouter mama.

NICOLETTA

Produits disponibles : 2